Accueil >> Prépa concours paramédicaux >> Vincent, étudiant en 3ème année d'école audioprothèse
Vincent, étudiant en 3ème année d'école audioprothèse

Vincent, étudiant en 3ème année d'école audioprothèse

Vincent, étudiant en 3eme année d’Audioprothésiste à Lyon

 

Le sens de l’ouïe est un outil qu’il est nécessaire d’exploiter au quotidien. Le métier d’Audioprothésiste existe pour pallier à la déficience de ce dernier. Il réalise des dépistages auditifs, et sur prescription d’un médecin oto-rhino-laryngologiste peut procéder à l’appareillage du patient en cas de surdité.

 

Qu’est-ce que l’appareillage du patient ?

C’est tout d’abord comprendre ses attentes, savoir lui proposer un matériel adapté à sa perte d’audition, à ses capacités motrices, visuelles et à ses exigences esthétiques (détail encore décisif dans le succès d’un appareillage) et de nombreux autres paramètres.

L’audioprothésiste est dans l’obligation de réaliser une période d’essai pour que le patient juge de l’efficacité et de l’apport auditif du matériel avant sa facturation.

Il possède en effet une double casquette de professionnel de santé et de commerçant, et doit aimer s’intéresser aux nouvelles technologies qui verront le jour tout au long de sa carrière, ce qui en fait un métier très polyvalent.

Après réussite du concours, l’enseignement se fait sur une durée de 3 ans durant lesquels formations théoriques et stages s’alternent par semestre.

La 1ere année apporte les bases anatomiques, neurologiques, physiques, électroniques, mathématiques et psychoacoustiques.

La 2eme année dispense une approche plus spécialisée dans les méthodes d’appareillage, de réglages des aides auditives et de prise en charge du patient, âgé ou non.

La 3eme année termine ce processus d’apprentissage avec des formations finales d’audioprothèse, de traitement de signal et de comptabilité.

Le D.E. (diplôme d’état) est ensuite délivré après soutenance d’un mémoire de recherche effectué lors du stage de 3eme année.

 

Objectif Concours : Qu’est ce qui t’as donné envie de devenir audioprothésiste ?

J’ai toujours voulu aider les personnes, j’avais tout d’abord pensé à des études de médecines lors des choix post-bac. Mais d’un autre coté j’ai toujours également accordé une grande passion pour la musique, ce qui me laissait entrevoir des études d’ingénieur du son.

Un jour au lycée, alors qu’il fallait se décider à choisir quel métier j’allais exercer toute ma vie, j’ai entendu parler du métier d’audioprothésiste qui alliait un coté de prise en charge de patients avec un réel aspect de traitement du son, ce qui m’a tout de suite fait accrocher.

Objectif Concours : Qu’est ce qui te plaît le plus dans ce métier ?

Le contact avec le patient. Voir son évolution au fil des semaines et constater qu’il reprend du plaisir à communiquer avec son entourage. La surdité est un handicap qui renferme énormément les patients sur eux même, et parvenir à les faire sortir de cet isolement est à mon sens le plus bel aspect du métier.


Objectif Concours : Pourquoi as-tu choisi Objectif Concours ?

Ayant raté le concours audioprothésiste, j’étais à la recherche d’une prépa, j’ai franchi la porte avec mon air dépité 2 jours après l’annonce des résultats, et j’ai été accueilli par une équipe dynamique qui m’a proposé de passer lors d’une journée porte ouverte pour rencontrer les professeurs.

J’ai découvert une équipe enseignante ultra pédagogue, avec le plaisir de transmettre, et grâce à laquelle je sentais que je pourrai acquérir les connaissances nécessaires pour réussir le concours.

 

Quelles sont les qualités nécessaires ?

La qualité primordiale est à mon sens la patience. La patientèle est essentiellement constituée de personnes âgées, qui ont besoin que nous prenions le temps d’expliquer les choses de manière claire et précise, ce qui nous amène à une deuxième qualité, la rigueur.

Une dernière qualité à mon sens est la créativité ou comme j’aime l’appeler, « le sens de la débrouille ». Il n’y a pas une bonne méthode pour chaque patient, il y a celle que vous saurez trouver et mettre en place, ce qui demande parfois mure réflexion.

 

Que retiens-tu d’Objectif Concours ?

Un esprit convivial, des camarades qui se tirent mutuellement vers le haut. Nous sommes certes face à un concours, mais il se crée une forme d’unité permettant de passer une année, certes éprouvante, mais dans la bonne humeur. Mes camarades de l’époque et moi-même en gardons un bon souvenir impérissable.

Découvrez également